interactive
Home.Culture.Les RDV.Le Cas du mois.Les breves.Humour. Partenaires.Interviews.Conseils.Infos.
EUROMARKT  01/04/2012

18 avril 2012

N°005
Copyright © All rights reserved sept. 09 Made By KARFA93. Dernère mise à jour :
Page  
module http://www.3w-traduction.com/
Traduction




PATHE
ALBATROS
Le  STUDIO  PATHE  ALBATROS.

Réalisée pour le Journal Euromarkt – Interactive
L’interview de Lily et Lucien Chemla dévoile cet immense projet Culturel :
Le Développement d’un « Centre Unique de Formation, de Recherche et de Création Artistique ».
.1)  Euromarkt : Comment et pourquoi avoir jeté votre dévolu sur ce vaste lieu de 3.800 mètres carrés de superficie ?

Lily Chemla : En 2001, nous avons racheté ce site pour faire revivre la mémoire de notre fils Michaël, comédien, metteur en scène et directeur de Compagnie. Nous avons décidé de ré-ouvrir cet endroit culturel exceptionnel, qui est inscrit au Patrimoine des Monuments Historiques, aux cinéastes, plasticiens, scénaristes, metteurs en scène de théâtre, cinéma, afin de lui redonner sa véritable vocation artistique.

.2) Euromarkt : L’entreprise est gigantesque et demande beaucoup de courage. Quels sont vos projets à court, moyen et long terme ?

Lucien Chemla : Tout d’abord concrètement, il est nécessaire de reconstruire les locaux    entourant la célèbre « Verrière » qui, créée par Charles Pathé en  1904, vit la naissance du cinéma d’abord muet, puis parlant. C’est à cet endroit même que les plus grands films cultes furent tournés en lumière naturelle. Plus de 1.500 créations renommées y virent le jour. Avec les Russes, les Français envahissent la place : Mosjoukine et le Brasier Ardent, le Napoléon d’Abel Gance, le Chien Andalou de Luis Bunuel. Les réalisateurs français d’avant garde, les impressionnistes comme René Clair, Jean Eipstein, Marcel l’Herbier font tourner ceux qui deviendront les grands acteurs de l’époque.

.3) Euromarkt : Que prévoyez-vous d’installer dans ces nouvelles constructions ?

Lily Chemla : Notre but est de créer un grand Atelier des Arts du Spectacle. Cette pépinière, riche de tous les résidents actuels, artistiques, créateurs et porteurs de projets, va concrétiser des formes nouvelles de l’art, tant théâtral que cinématographique. Et celui-ci, grâce à ces rencontres culturelles,  peut aller de la danse, sculpture, conception de costumes et décors, à la réalisation de scénarios.  

Lucien Chemla : Il s’agit tout d’abord, d’instituer et de pérenniser un endroit dédié à la formation artistique. Véritable espace d’apprentissage, il permet de revitaliser et de promouvoir l’activité de professionnels dont les métiers participent à cette approche culturelle globale.

Il s’agit ensuite d’offrir un lieu de représentation, par l’aménagement de salles de théâtre et de projection qui soit aussi espace de rencontres conviviales et amicales, endroit où artiste et public ont le loisir de se retrouver et se détendre. Cela peut permettre aussi les échanges entre élèves en stage et personnalités actuellement présentes dans le Studio.

Mais il s’agit surtout de faciliter l’accès des jeunes, et des catégories sociales défavorisées, à la connaissance et à la pratique des arts. La diversité culturelle des disciplines proposées et la nature des spectacles, peut donner lieu à un mélange des genres, rendant possible un élargissement des publics.
104
Interviews :
Archives